26/10/2013

Et le conte permit au petit d'homme d'accéder au langage

Conférence de Suzy Platiel sur la valeur éducative du conte

à la médiathèque d'Argelès ce vendredi 25 octobre 2013


 

Hier soir a eu lieu une très intéressante conférence sur la parole, son émergence de plus en plus difficile chez l’enfant et sa disparition rapide dans d’autres civilisations lors de leur acculturation – occidentalisation.

En préambule à la discussion, un film montre la co-activité de Jean-Christophe Gary et de ses élèves de la 6ème3 du collège Pierre Fouché d'Ille sur Têt. L’introduction du conte lors de « l’heure du conte » en classe change la posture de l’enseignant. Ce dernier n’occupe plus qu’une des places du cercle ce qui permet la prise de parole progressive des enfants jusque-là mutiques.  La parole, instrument humaniste rend l’enfant acteur… de son apprentissage.

L’ethnolinguiste Suzy Platiel a interagi avec l’auditoire sur le thème de  « tu sais, les contes, cela sert à apprendre la maîtrise de la parole », pour reprendre sa propre citation d’un vieux sage du Burkina Fasso où elle avait effectué ses recherches de terrain.

Pour cette chercheuse à la retraite, sans maîtrise du langage oral et corporel, notre développement est incomplet. Alors que la télévision  rend l’enfant passif, l’écoute active puis participative du conte développe ses capacités de concentration, d’écoute, de mémorisation puis de prise de parole. Les contes de randonnée, à structure répétitive, les contes énumératifs,  quant à eux,  aident à  l’intégration des relations de cause à effet. L’interactivité qu’ils permettent et l’utilisation évitent l’écueil des jeux vidéos. Les individus – apprenants forment alors un groupe. La parole du corps ( le non-verbal, le para-verbal,..) se développe ainsi ce qui n’est pas le cas dans les médias addictifs tels qu’Internet. Ainsi, par leur prise en compte, « l’heure du conte » participe au développement du respect d’autrui dans le cadre du vivre ensemble.

En deuxième partie, après un partage convivial de repas, le conteur Patrick Brisset a captivé son auditoire par des "Métamorphoses", récits de transformations aux structures différentes permettant  de multiples interprétations, donc favorisant le développement de l’imagination.

 

« Le langage est quelque chose de merveilleux. »  Suzy Platiel

Les commentaires sont fermés.